Accueil Non classé Stop aux conclusions hâtives !

Stop aux conclusions hâtives !

0
0
56

Et c’est reparti. Reparti pour des spéculations, plus ou moins, incongrues. Car oui, chaque année, le début de championnat nous offre quelques pépites que l’on ressortira, larmes de rire aux yeux, d’ici mai 2019. Retour sur ces dernières qui battent des ailes depuis ce Week-end.

Entendu après la défaite de Marseille à Nimes (3-1) : « L’OM s’est affaibli par rapport à la saison dernière ». En réalité, l’effectif n’a quasiment pas été bouleversé. Seulement trois départs : Cabella, Doria et Zambo Anguissa (pour 30 millions, le jackpot !), contre une seule arrivée, celle du défenseur croate Duje Caleta Car. Rien de transcendant certes, mais le mercato marseillais devrait encore bouger, notamment dans le sens des arrivées. Un défenseur gauche, milieu défensif et attaquant sont attendus. Ce qui est amusant, ici, c’est le contraste que l’on peut faire avec l’euphorie de la semaine dernière. Passer de « l’OM concurrent au titre sérieux! » à « l’Europa League ça va être juste », c’est assez succulent. Rappelons nous bien de la saison passé. Marseille avait mis du temps à rentrer dans son championnat. La très sévère défaite à Monaco additionnée à la déroute face à Rennes à domicile (1-3) avait engendrée des réactions disproportionnées. La suite, on la connait. Année de Coupe du Monde oblige, la préparation estivale a été, de plus, tronquée. Tout comme Lyon, battu à Reims (1-0), attendons au moins la trêve internationale avant de porter quelconques jugements.

Entendu suite au bon début de championnat strasbourgeois : « Strasbourg peut viser l’Europe ». Celle-là, il faut avouer qu’elle est assez marrante. Fin mai, Strasbourg se maintenait tout juste en Ligue grâce à un merveilleux coup franc de Dimitri Liénard, qui est d’ailleurs un des seuls joueurs de foot de cette équipe. Quatre mois plus tard, la voilà candidate à l’Europe. Sacré strasbourgeois. Tout aussi drôle que leur culte qu’ils vouent à Thierry Laurey, petit entraineur de Ligue 1 qui passe son temps à pleurnicher en conférence de presse, qui n’a jamais proposé un jeu fabuleux, et qui ,comme la plupart de nos entraineurs français, base son coaching sur un état d’esprit et des valeurs. Bref, calmons nous. La priorité pour un club qui est tout juste revenu en Ligue 1 est d’abord d’assurer son maintien.

Entendu suite à la deuxième défaite nantaise de la saison : « Cardoso, un entraineur moyen ». Le début de saison nantais n’est, comptablement, pas bon. Tout le monde s’accorde pour le dire. Toutefois, on peut remarquer une aptitude générale dans le jeu qui se met en place. En effet, la philosophie préconisée par l’entraineur portugais est clairement visible : jeu de possession, milieu de terrain renforcé. Il lui faudra du temps. Nombreux sont ceux qui ont mis six mois, un an, voire plus à mettre leur jeu en place. On y voit déjà les prémices d’une base. Juger un entraineur dès la deuxième journée, c’est comme juger une femme dès le premier rendez vous, cela n’a pas de sens, et tu pourras le regretter par la suite.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par antisportix
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Poyet, le coup de chaud

Au sortir de la qualification bordelaise pour le dernier tour des barrages de la Ligue Eur…